SiteLock

Des activités offertes maintenant l'ÉTÉ

EN SAVOIR PLUS....

Semaine Nationale de la Santé Mentale

EN SAVOIR PLUS....

Programmation hiver 2016-2017

EN SAVOIR PLUS....

 Le journal est publié 5 fois par année

 

Journal l'Envolée

 Le journal est publié 5 fois par année

 

EN SAVOIR PLUS....

Santé mentale Québec - Pierre-De Saurel

EN SAVOIR PLUS....

La filiale
Pierre-de Saurel

EN SAVOIR PLUS...

Nouvelle identité, nouvelles activités offertes en été et en session d'automne... Bref, un vent de fraicheur!

Comme vous le savez déjà peut-être, depuis le mois de mars 2016, l'Association Canadienne pour la Santé mentale à changé de nom pour Santé mentale Québec - Pierre-De Saurel.

L'objectif du changement:

  • Rajeunir l'image
  • Augmenter le nombre de membres à travers le Québec pour ainsi couvrir toutes les régions et devenir un Mouvement encore plus fort.
  • Déployer encore davantage la promotion et l'éducation à la bonne santé mentale favorisant ainsi la diminution de la détresse psychologique.
  • Nous demeurons alliés avec l'Association Canadienne pour la Santé mentale mais pour des raisons de financement et de positionnement, nous de serons plus «membre régulier».

La santé mentale, le travail d'une vie!

Je trouve important de profiter de notre nouvelle identité pour faire un retour aux sources concernant les mots «Santé Mentale». Pour bien des personnes ces mots égalent «problèmes de maladies mentales». C'est en me renseignant sur le sujet auprès de plusieurs personnes de mon réseau que j'ai constaté l'ampleur de ce préjugé. Les mots «santé mentale» signifient simplement que nous avons tous une santé mentale. Il est donc de notre responsabilité de la préserver, de la maintenir ou de la retrouver. Il s'agit selon moi, d'un travail important à faire tout au long de notre vie, car cette santé est précieuse.

Renée Ouimet, directrice du Mouvement Santé mentale Québec, est convaincue que 100 pourcent des Québécoises et des Québécois ont une santé mentale! « Selon un récent rapport de l’Agence de la santé publique du Canada, moins de 1 pourcent de la population a une santé mentale languissante, ou "mauvais état de santé mentale" ainsi que la définit le psychologue et chercheur Corey Keyes et qu’on caractérise aussi par un "faible niveau de bien-être émotionnel et de fonctionnement positif". Cela signifie que la population possède une santé mentale susceptible d’être renforcée et développée. Alors, même si on est au plus bas, même si on souffre d’un trouble de santé mentale, même si on est affecté par un évènement qui nous amène dans un état de détresse, nous portons tous en nous un noyau de bonne santé mentale pour rebondir. »

Toutefois, une variété de facteurs contribue à la bonne santé mentale. Pour Renée Ouimet, « la bonne santé mentale n’est pas seulement une question individuelle. C’est socialement, collectivement et individuellement qu’on crée la santé mentale, qu’on la renforce et qu’on la développe. Entre autres, à travers les politiques, les conditions de travail, l’école, la famille, le voisinage, la participation citoyenne, les institutions publiques, les activités physiques, les 7 astuces. La santé mentale est une perpétuelle construction ».

Cela veut aussi dire que notre santé mentale est constamment en mouvement. En d'autres mots, c'est une recherche d'équilibre entre différents aspects de notre vie: physique, mentale, spirituel et émotif. Évidemment dépendamment des différentes étapes par lesquelles nous passons, notre équilibre subit des modifications. Elle est donc influencée par les conditions de vie que nous vivons. Je trouve important de spécifier que l'équilibre parfait n'existe pas. Ce qui compte, c'est de trouver l'équilibre qui nous convient.

Selon moi, peu importe notre niveau de scolarité, notre nationalité, notre couleur, notre façon de penser et de parler, notre réseau social, notre personnalité, notre milieu, etc. Nous avons tous à coeur notre bien-être et la relation que nous entretenons avec les personnes qui nous entourent.

 

Nathalie Desmarais, coordonnatrice